Facebook se lance dans le crowdfunding

Facebook se lance dans le crowdfunding

Facebook dévoile son outil de financement participatif qui est actuellement en test auprès d’une quarantaine de partenaires ONG dont WWF.

Le réseau américain a bien l’intention de prendre un virage et ne veut plus se contenter d’être uniquement un lieu de partage. Avec “Fundraisers”, Facebook affiche très clairement son ambition de récupérer le temps perdu sur une méthode de financement qui porte ses fruits depuis plusieurs années : le crowdfunding.

Business is Business…

Kickstarter, Ulule, MyMajorCompany… Ce sont toutes des plateformes de financement participatif et elles ont toutes trouvé le succès, ce qui n’est pas passé inaperçu chez Facebook. Le réseau social se lance ainsi dans cette méthode en ciblant d’abord les ONG. A terme, le but sera bien entendu de répandre cet outil à tout individu ou entreprise porteur de projets.

Ils pourront ainsi créer une page pour leur campagne de financement, publier une vidéo expliquant leurs activités, collecter de l’argent et permettre aux internautes de partager des posts.

Derrière cette stratégie, Facebook a bien l’intention de tirer profit : en effet, s’ ils s’octroient une commission sur chaque montant donné, ils proposeront aux utilisateurs de faire de la publicité pour tous leurs projets…

Une décision logique

À la question de savoir pourquoi Facebook décide d’intégrer cet outil, la réponse est simple : les réseaux sociaux sont une importante source de trafic vers les plates-formes de crowdfunding de part leur viralité . La décision est somme toute logique de rapatrier ce service pour les raisons évoquées ci-dessus, mais également pour permettre aux internautes de ne pas changer de plateformes.

Un service qui ne devrait pas être le seul, en effet, Facebook a présenté un nouvel outil “Instant Articles” afin que les journaux puissent intégrer leurs articles directement sur le réseau social. Une décision qui montre bien son intention à centraliser l’expérience Internet sur sa plate-forme.

Leave a comment to this post Required fields are marked *