Qui sera élu président grâce aux réseaux sociaux ?

Qui sera élu président grâce aux réseaux sociaux ?

La campagne présidentielle 2012 bat son plein ! Dans les meetings, dans la presse écrite, à la TV … et sur les réseaux sociaux ! Démocratisé en 2008 par Barack Obama, le procédé est aujourd’hui devenu incontournable pour les candidats, qui ont tous leur page Facebook ou leur compte Twitter ! Comment Nicolas Sarkozy et François Hollande  tirent-ils profit des réseaux sociaux dans cette campagne ? Quels réseaux ont-ils choisis, quelle animation ? Focus sur l’utilisation des réseaux sociaux par les deux principaux candidats de la campagne 2012.

Selon vous, entre Sarkozy et Hollande, qui est le candidat le plus proche du peuple ?

Sur Facebook, média de masse par excellence, le champion c’est Nicolas Sarkozy : Près de 580000 fans, une animation à faire pâlir une multinationale, des photos, des vidéos, une chaîne Youtube et un compte Dailymotion, et enfin, une présence sur Pinterest ! Il est également intéressant de noter que Nicolas Sarkozy est pour l’instant le seul candidat du trio de tête (avec Hollande et Bayrou) à avoir effectué la migration en mode Timeline de sa page Facebook. Un sentiment de modernité qui joue en sa faveur face à François Hollande, en retard sur ce point. Dans le même registre, Marine le Pen a elle-aussi effectué ce passage à la Timeline Facebook. 

Nicolas Sarkozy domine largement cette campagne sur Facebook

Sur Twitter, Hollande domine largement !

Sur Twitter, François Hollande a un temps d’avance sur la concurrence : 193000 followers, 2500 tweets depuis la création de son compte, contre « seulement » 120000 followers pour Nicolas Sarkozy. Il faut toutefois relever que Nicolas Sarkozy est sur Twitter depuis quelques semaines seulement, le gain de followers est donc considérable ! Et dans les deux camps, l’animation des comptes Twitter est acharnée : On compte régulièrement des journées à plus de 60 tweets par candidats, avec même des pics à plus de 100 tweets par jours ! (Comme le 8 mars par exemple pour Nicolas Sarkozy). On assiste donc à un battage médiatique de grande ampleur, effectué par les équipes de campagnes des candidats. Car non, à de très rares exceptions près, ce ne sont pas les candidats qui tweetent ! Nicolas Sarkozy signe tout de même quelques tweets « NS », on ne peut que saluer la transparence du procédé. 

Sur Twitter, c

Pourquoi les candidats utilisent-ils les réseaux sociaux ?

1. Tout d’abord, celui qui n’y serait pas présent aurait vite l’image d’un candidat dépassé, même si les candidats eux-mêmes ne savent sans doute pas très bien pourquoi ils y sont ! On pourrait presque parler dans ce cas de principe de précaution ! Cette présence a donc pour but d’assurer une image moderne aux candidats.

2. Ségolène Royal avait ouvert la voie en 2007, la participation des internautes prend de plus en plus de place dans le débat. Le besoin d’interactivité est donc une autre raison de la présence des candidats sur les réseaux sociaux. De plus, les candidats doivent montrer qu’ils sont soutenus, pour créer un effet de masse. Prenons l’exemple de Nicolas Sarkozy, publiant des images de son fameux meeting de Villepinte sur Youtube : [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=hX3tnRkEGvo&feature=relmfu]

3. Les candidats cherchent également à donner une image de proximité vis à vis de leur électorat : prenons par exemple l’opération « un café avec François Hollande », relayée sur Dailymotion : Un café avec François Hollande

4. Pour l’équipe Hollande, il ne s’agit pas que de défendre son candidat : Pendant les meetings, l’équipe de François Hollande est transformée en une armée de community managers, avec pour objectif de relayer le plus possible la parole de leur candidat. On peut ainsi compter plus de 10000 tweets en une soirée lorsque François Hollande est en meeting ou en passage TV. Et lors des interventions des concurrents, cette armée traque la faille pour la relayer de la même manière. Mais si cette stratégie est affichée par la gauche, nulle doute que l’équipe Sarkozy en fait de même : Le compte Twitter de Nadine Morano par exemple montre bien comment les sympathisants de droite défendent leur candidat pendant ses meetings et dénigrent les adversaires lors de leurs discours. 

Qui sera élu président en mai 2012 ?

Les réseaux sociaux ont pris un grande place dans la campagne présidentielle, mais ils ne sont pas suffisants : le buzz créé sur les médias sociaux, pour être efficace, doit être ensuite relayé par les médias traditionnels. En effet, il ne faut pas oublier que la France a une population vieillissante et un taux d’abstention plus important chez les jeunes que chez les seniors. Les candidats ne peuvent donc pas baser toute leur campagne sur les réseaux sociaux. On peut toutefois noter une stratégie différente dans les deux camps : Si Nicolas Sarkozy s’adresse au plus grand nombre, au travers de Facebook, François Hollande lui, monopolise Twitter, réputé héberger les influents de ce pays. Sur les réseaux sociaux, on assiste donc au combat des élites contre le peuple, comme en politique, mais le candidat dit « des élites  » s’adresse au peuple tandis que le candidat dit « du peuple » s’adresse aux élites … Bref, jusqu’au bout nous assisterons à une belle bataille médiatique !

Leave a comment to this post Required fields are marked *