[Dossier] La Gastronomie 2.0 : le phénomène des blogs culinaires et la social TV

[Dossier] La Gastronomie 2.0 : le phénomène des blogs culinaires et la social TV

Aujourd’hui, en surfant sur le web, il est impossible de passer à côté du phénomène des blogs culinaires. Les  plus célèbres, ce sont ceux de Mercotte, Audrey Cuisine ou Assiettes Gourmandes , des internautes qui partagent au quotidien leurs recettes et leurs bons plans gastronomiques sur leurs blogs. Depuis 2004, la toile a subi une véritable explosion des blogs culinaires. D’après Claire Chapoutot, les blogs culinaires sont synonymes de rencontre, de partage et d’échanges. Aujourd’hui, on peut y retrouver des passionnés avec qui discuter astuces, conseils, idées, et même trouver de l’inspiration.

Gastronomie 2.0

Mais ces cuisiniers, parfois amateurs mais toujours avertis, ne se contentent pas de leur présence sur les blogs. On les retrouve sur les réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, Google +, Instagram, ou encore Pinterest, réseaux où la communication et les échanges avec les fans sont plus aisés, et visibles. La cuisine, ce n’est pas que du goût, c’est aussi du visuel : mise en scène des compositions, belle lumière, jolis couverts, tout est fait pour donner l’eau à la bouche, et ça fonctionne.

Sur Facebook, le partage est avant tout celui de photos : à chaque publication, un lien vers le blog ou une recette, et une image. C’est pourquoi les réseaux sociaux dont le visuel est le contenu principal tels Pinterest ou Instagram sont privilégiés. Sur Pinterest, la mode est au classement, avec des tableaux à thèmes : spécial verrines, spécial cupcakes, variations autour d’un légume, d’une couleur… C’est une véritable source d’inspiration pour les plus curieux. Sur Instagram, il est facile de rendre une photo esthétique à l’aide des filtres. Un effet de mode porte d’ailleurs ce nom ; le foodstagramming, qui consiste à poster une photo de son plat directement sur le réseau social.

Gastronomie 2.0

Devant l’émergence du phénomène culinaire sur Internet, de véritables réseaux sociaux se sont développés uniquement autour du sujet. C’est le concept de Foodreporter ou de Cuisicook : photographier et partager ce qu’on mange. Dans un restaurant ou chez soi, il y a toujours une bonne raison pour jouer le critique culinaire, et aussi de partager des bons plans ou des recettes innovantes.

Un autre phénomène aide à amplifier cette émulation autour de la gastronomie, la social TV. Les émissions culinaires sont présentes depuis les balbutiements du petit écran, mais depuis quelques années, un nouveau genre est né autour du média social, qui a engendré des émissions telles Un Dîner Presque Parfait, Top Chef, Masterchef, Cauchemar en Cuisine… Véritable engouement auprès du téléspectateur, ici  interviennent les concepts du double-écran et de la mobilité : l’émission est commentée en direct sur Facebook et Twitter majoritairement, sur différents supports : tablettes, écrans mais aussi mobiles. Les internautes s’y retrouvent à l’aide des hashtags dédiés, et partagent en direct leurs impressions avec leurs pairs : déceptions, pronostics, coups de cœur ou de gueule, le spectateur devient aussi acteur tout en maintenant le lien avec sa communauté de passionnés.

A l’ère du numérique, la cuisine devient moins empirique, et se révèle comme une véritable passion, mais surtout accessible à tous.

A suivre dans notre dossier Gastronomie 2.0, quelques études de cas révélatrices de cette tendance !

Leave a comment to this post Required fields are marked *