Community Management : Comment optimiser la visibilité de vos publications sur les réseaux sociaux ?

La visibilité des publications est un des objectifs principaux du community manager. Car il ne s’agit pas seulement de poster un statut Facebook pour que la toute communauté en prenne connaissance : les mécanismes de la visibilité sont plus complexes et nombreux : EdgeRank Facebook, heure des publications, fréquence des publications, types de contenus sont des variables sur lesquelles le community manager peut influer pour améliorer le reach de ses publications. 

A quelle heure publier sur les réseaux sociaux ?

C’est une grande question, souvent posée, et qui ne comporte pas une réponse unique ! Si de grandes tendances semblent se dégager, il est clair que chaque community manager devra se poser les bonnes questions pour comprendre à quelle communauté il a affaire !

Pour bien comprendre pourquoi il est important de se poser la question de l’heure d’une publication, une étude récente a été menée par Socialbakers, et démontre que le reach d’un post diminue très fortement 30 minutes après publication. Cela signifie que l’audience maximale du post aura lieu dans les 30 minutes qui suivent une publication, puis l’audience diminuera très fortement. Pour aller plus loin, on peut voir sur le graphe qui suit que 32% de l’audience d’une publication est acquise en moyenne dans les 10 premières minutes.

Il est donc primordial de se poser la question : A quelle heure poster un message sur Facebook ? Pour y réponse, il faut étudier de près les habitudes de navigation et de consommation de l’information de l’audience cible : Votre communauté est composée de chefs d’entreprise ? A votre avis, comment utilisent-ils les réseaux sociaux ? A quelle heure et pas quel canal vont-ils sur Facebook ou sur Twitter ? On peut par exemple envisager le matin, avant de commencer la journée de travail, sur mobile ou tablette, puis lors d’une éventuelle pause au bureau vers 10h-10h30 sur PC, en 12h et 14h et le soir à nouveau sur mobile / Tablette. C’est un exemple qui illustre le raisonnement qui peut être utilisé pour planifier les publications. Vous ciblez des lycéens, des étudiants ? Ils ne seront sans doute pas très réceptifs pendant leurs heures de cours, mais très présents sur mobile pendant leurs pauses…

A quelle heure publier sur Facebook ?

Voici un graphe qui illustre à merveille le niveau d’activité sur Facebook : plus il y a un volume important de publications sur le réseau à un moment donné, plus votre post peut passer inaperçu !

Volume d’activité sur Facebook sur une semaine

 

Toutefois, l’efficacité des liens publiés sur Facebook est assez similaire : les liens sont globalement efficace en début d’après midi jusque vers 16h environ. Egalement, un pic vers 19 heures qu’il peut être intéressant d’exploiter. Ces données sont toutefois des moyennes qu’il convient de relativiser, et un community management efficace se doit de s’adapter à sa communauté.

Efficacité des liens Facebook sur une semaine

 

A quelle heure publier sur Twitter ?

Sur Twitter, le niveau d’activité est plus élevé le matin et l’efficacité des liens est plutôt bonne entre 7h et 22h avec des pics intéressants :

Niveau d’activité sur Twitter sur une semaine

 

Efficacité des liens sur Twitter

 

Un autre outil permet d’étudier une communauté : Tweriod. Il permet, sur Twitter, de connaître les heures auxquelles votre communauté est la plus active, pour adapter votre community management. Un outil intéressant à ne pas négliger !

A quelle fréquence poster sur les réseaux sociaux ?

Socialbakers a également étudié ce phénomène. On aurait tendance à dire que plus on publie, plus on est visible ! Mais le community management n’est pas aussi simple, et il faut savoir publier régulièrement sans pour autant lasser son auditoire.

Voici un graphe qui étudie la fréquence de publication de grandes marques sur Facebook :

La fréquence de publication des marques sur Facebook

 

On voit qu’en moyenne, ces grandes marques effectuent une publication par jour environ. Reste à bien choisir à quelle heure elle a lieu ! 🙂 Mais tous les secteurs d’activité ne sont pas confrontés aux mêmes problématiques : dans le secteur des médias par exemple, ou même des réseaux sociaux, l’information doit circuler vite, l’auditoire souhaite être informé régulièrement… Les publications doivent donc se multiplier :

Fréquence des publications dans le secteur des médias

 

Là encore, pas de réponse toute faite mais des pistes de réflexion : selon votre secteur d’activité, et la tonalité des messages, inutile de vouloir polluer votre audience avec des messages trop récurrents ! En revanche, se poser la question du rythme des publications + l’heure idéale pour poster vous donne toutes les chances d’améliorer la visibilité des vos publications sur les réseaux sociaux !

” Sur Twitter, la fréquence de publications est en général plus élevée “

Sur Twitter, la fréquence de publications est en général plus élevée : l’instantanéité et le format de messages (140 caractères) encouragent à une partage régulier. De manière générale, une bonne activité Twitter comporte entre 4 et 8 tweets par jour. Le graphe suivant montre le nombre de RT en fonction du nombre de Tweets postés, ce qui est une mesure de l’influence :

Quels types de contenus poster sur les réseaux sociaux pour améliorer la visibilité ?

Une étude très intéressante de l’agence allemande Vi Knallgrau reprise par le blog du modérateur, montre sous forme d’infographie quels contenus sont les plus efficaces pour générer de l’engagement et donc améliorer la visibilité de vos publications sur les réseaux sociaux et notamment Facebook :

Publier des photos parait être une solution très intéressante pour faire passer un message efficacement :

Les photos fonctionnent beaucoup mieux que les liens et les vidéos pour générer de l’engagement sur Facebook

Les galeries photo, les enquêtes et les contenus mis en avant (avec modération !) donnent de bons résultats :

Le contenu court, et faisant appel à l’émotion est également très efficace :

L’achat de visibilité sur les réseaux sociaux

La visibilité sur les réseaux sociaux est impactée par plusieurs paramètres qui sont le fruit du community management : l’heure des publications, leur fréquence, le type de contenu publié. Sur Facebook, l’objectif de cette stratégie est de générer de l’engagement : plus une communauté est engagée vis à vis d’une marque, plus elle génère d’interactions avec la marque, plus la marque sera visible sur Facebook. Voilà en résumé comment fonctionne l’EdgeRank ou algorithme Facebook.

Il y a toutefois une autre solution, qui est de plus en plus privilégiée par Facebook à la recherche d’un modèle économique pour rassurer les investisseurs : l’achat de visibilité. Vous pouvez donc, grâce au programme publicitaire Facebook (Facebook Ads) gagner beaucoup de visibilité auprès d’une audience cible, puis avoir accès à d’autres leviers, comme la promotion des statuts auprès de vos fans, pour assurer la visibilité de vos publications en payant Facebook. Il s’agit d’une option relativement récente accessible si vous avez plus de 400 fans. Car vous l’aurez compris, plus une page compte de fans, plus le taux d’engagement diminue. C’est donc vers les community managers de ces marques / Pages que Facebook propose ces offres. La promotion des statuts, au même titre que les Facebook ads, sont des leviers marketing intéressants que le community management ne peut pas ignorer. Car l’objectif d’une marque reste toujours de faire du business ! Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès et surtout à en oublier un des fondements du marketing communautaire : les fans d’une page Facebook ne sont initialement pas sur Facebook pour acheter, mais pour entretenir une relation particulière avec une marque qu’ils affectionnent. Inutile donc de promouvoir tous ses statuts commerciaux 3 fois par jour… LA lassitude guette ! Ces outils viennent en soutien des stratégies d’engagement visant à créer un sentiment de confiance entre une marque et ses clients / prospects. Le community management a donc encore de beaux jours devant lui, et de beaux challenges à relever !